top of page

manifesto

Mon mantra ?
La durabilité émotionnelle

AKA comment nous reconnecter à notre intuition via la créativité va nous aider à sauver la planète en faisant de la contrainte une opportunité d'être responsables - tout en se faisant kiffer et en se connaissant mieux. 

On est d'accord.

On a testé la frugalité, l’obligation, l’incitation, la culpabilisation. On est enfermé entre l’envie de se faire plaisir et la conscience que beaucoup de nos sources de plaisir sont potentiellement source d’extinction de la planète ou d’abus d’Ouïgours.

Le pire c’est qu’on n’est même pas sûrs que ces sources de plaisir soient réellement celles qui nous font profondément kiffer.
Tout le monde fait ça donc bon.. c’est que c’est ce qui devrait me plaire ! C'est la "normalité".

 

Bref, tu vois où je veux en venir ?

Je vais m'arrêter là car moi aussi ça commence à me stresser. Je vais plutôt te parler de cette petite vision que je mijote depuis des années. Qui me fait du bien et dont j’ai décidé de faire ma mission. Mon objectif de vie sur terre, mon life goal, appelle-le comme tu veux.

Parce que bon, la morosité, ça va aller deux minutes.

Le problème est simple.

En fait, le problème est simple : si on est déconnectés de soi, on est déconnecté du monde qui nous entoure. On est en dehors de la réalité de qui l’on est, de nos limites et besoins et de ce(ux) qui nous entourent. Dans l’illusion. Et c’est cette illusion que maintient un univers social hyper marketé & digitalisé, où l’on vit enfermés dans des objectifs qui ne sont pas toujours les adaptés à qui l'on est vraiment. On se sent incapables de fonctionner autrement et de trouver des solutions, on peut se résigner voire même déprimés. Alors que...

Quand on commence à se reconnecter aux sensations, au corps par la pratique de la créativité et de l'intuition, on trouve les solutions. Le mental lui, vient après pour nous aider à mettre en place la nouveauté. Reconnexion entre ce qui nous paraissait être une dualité. 

*spoiler alert, la créativité c'est la capacité, le pouvoir qu'a un individu de créer, c'est-à-dire d'imaginer et de réaliser quelque chose de nouveau. Pas être artiste. Cette capacité s'entraîne et demande d'aller au-delà de notre vision mentale apprise dans nos environnements qui constituent un regard singulier sur le monde, pas l'ensemble des possibilités imaginables. *

Alors, on fait comment ?

On s'offre des moments de déconnexion du mental pour agir par le corps en créant, dansant, écoutant de la musique, en cuisinant. Pour se détacher de ce que l'on sait quelques instants pour mieux se reconnecter à ce que les sens et le corps nous disent.

Ça passe aussi par le fait de s'entourer de lieux, de repères et d'objets qui stimulent nos sens par leur histoire, leurs couleurs et leurs textures. Qui nous font sentir en sécurité pour oser rencontrer et accueillir notre vulnérabilité.

Et ça, c'est la base de la DURABILITÉ ÉMOTIONNELLE. C'est-à-dire de l'attachement qu'on a envers ce qui façonne notre environnement, auquel on tient et donc.. qu'on a pas envie de jeter ou d'abimer.

manifesto

Pour partager mes recherches sur les motifs et inspirations qui me permettent de créer des peintures et objets ayant un impact émotionnel,
j'ai crée un explorateur de vulnérabilité. 

C'est simple. Chaque page est l'exploration de regards (écrits, photo, etc) sur un sujet banal du quotidien qui m'a inspiré un pattern, un mouvement, une couleur. Une sorte de carnet de recherche géant pour regarder le monde qui nous entoure autrement.

Big bisous !

bottom of page